Keith Haring, un dessinateur hors du commun de l’art contemporain

Keith Haring est un dessinateur américain né en 1958. Il adopte la culture alternative des années 1980 et développe son expression hors des galeries et des musées, mais sur de nouvelles places comme les rues, les métros, les panneaux publicitaires, les entrepôts et autres.

keith-hating.jpg

Keith Haring fait de la ville son terrain de jeu, où il fera des milliers de dessins avec une craie blanche. Parfois, il effectue près de quarante dessins par jour dans le métro. Keith Haring optait pour la rue comme support d’expression pour que tout le monde puisse avoir accès à son art et le rendre universel.

Comment décrire le style de Keith Haring ?

Le style de Keith Haring est décrit par des motifs non compliqués, à savoir des croix, des points, des cercles et des spirales, soulignées de noir avec des couleurs vives. Il tient l’inspiration de ses personnages aux cultures chinoise, japonaise et africaine, avec des poses généralement évocatrices. Ses tableaux ont en général l’aspect d’un puzzle à déchiffrer si le spectateur veut capter le message du dessinateur. Les dessins de Keith Haring se rapprochaient de la bande dessinée, formés avec une ligne continue.

Comment interpréter le message qu’il fait passer dans ses œuvres ?

Les œuvres de Keith Haring n’ont aucune un titre car il ne souhaitait pas leur attribuer une interprétation unique. En effet, Keith Haring utilisait tous les supports possibles pour faire de son art un art universel.

un-art-universel.jpg

De ce fait, il a établit une langue constituée de symboles venant de ses histoires personnelles. Ainsi, ses dessins de ligne continue formaient des symboles précis, comme le bébé à quatre pattes pour représenter la vie, la joie ou l’espoir, un ordinateur ou un téléviseur pour cibler la technologie déshumanisante, un serpent pour représenter une menace, ou aussi une pyramide pour indiquer les civilisations anciennes.